Stéphane Péterhansel, Monsieur Dakar !

Stéphane Péterhansel, Monsieur Dakar

Qui peut se tarer d’avoir gagné le Dakar ? Qui peut dire qu’il l’a gagné en moto puis en auto et à 12 reprise ? Stéphane Péterhansel, le monsieur Dakar !

Les prémisses

Stéphane Péterhansel, 54 ans à Vesoul, a été mis sur une moto dès l’âge de 8 ans par son père, passionnait de rallye auto et course trial. Mais Stéphane préfère le skateboard et devient à l’âge de 14 ans, champion de France de skateboard en catégories, “Slalom”, “Figure Libre”, “Descente” et “Combiné”. Il ira même jusqu’à intégrer l’équipe de France et participer aux championnats d’Europe.

En 1980, à l’âge de 15 ans, il arrête complètement le skateboard. Stéphane décide de se consacrer exclusivement à la compétition moto. C’est grâce au soutien et à l’aide financière de son père qu’il y arrive. Il remporte ses premières courses d’enduro, en s’inscrivant frauduleusement. En effet, il utilise l’identité de son père, car il n’a pas l’âge requis.

Deux ans après, il décide d’arrêter l’école avec le souhait de devenir pilote professionnel. Son père lui propose alors de le financer, de le soutenir et de l’entraîner une année. Mais en cas d’échec, lui impose de l’intégrer au sein de son entreprise de plomberie familiale.

Moto

C’est à ces 18 ans, une fois le permis de conduire en poche, qu’il peut légalement s’inscrire sur les compétitions d’enduro. Dès 1981, il remporte le Championnat de France d’Enduro. Dans la foulée il signe son premier contrat professionnel. Avec la marque Husqvarna. 1987, marque le début de son aventure en rallyes africains avec la team Yamaha.

Le Dakar Moto

L’aventure Dakar est lancée. Il est intégré au team officiel, il terminera 18e du classement général pour sa première participation au rallye, en 1988. En 1989, il finit 4e du classement général du Paris-Dakar. L’année suivante, alors en tête du classement général, il se perd dans le désert et abandonne. En 1991, à 25 ans, après 3 tentatives, il remporte son 1er Paris-Dakar à moto. Il conservera son titre les deux années suivantes. L’édition 1994 est marqué par son absence en raison d’un changement de réglementation. Il revient sur le Dakar en 1995, et y remporte à nouveau la victoire. L’année suivante, en 1996, il abandonne à la suite d’une erreur de ravitaillement, en gazole, due au responsable du ravitaillement de la course. En 1997 et 1998, il remporte ses 5e et 6e victoire sur le Paris-Dakar. En égalant puis dépassant Cyril Neveu.

Stéphane Moto

La transition

Après cette 6e victoire sur le Paris-Dakar, où il a beaucoup souffert du poignet. Il se pousse à se fixer de nouveaux objectifs : le Paris-Dakar en voiture. C’est moins physique. Le changement de catégorie est imminent.

Auto

Pour sa première participation dans la version auto. Il finit 7e au classement général. L’année d’après, il monte sur le podium (2ème). Avec un buggy. La marque Méga avec qui il devait participer à l’édition 2001 déclare forfait. Peterhansel récupère alors le volant d’un Nissan Pathfinder. Avec lequel il remporte la catégorie Production.

Mitsubishi

Courant 2002, il rejoint l’équipe officielle Mitsubishi. Mais il faudra attendre 2004 pour qu’il soit enfin sacré en auto. Il conservera son titre en 2005 et le remportera à nouveau en 2007.

Il aurait pu ajouter 3 trophées de plus à son escarcelle :

  • En 2003 et 2006, il abandonne la victoire lors des ultimes kilomètres pour deux erreurs de pilotage

Lors de l’édition 2009, il abandonne dès le début de l’épreuve sur problème mécanique. Ce sera sa dernière participation avec Mitsubishi. En effet le constructeur nippon se retire des rallyes-raids, il s’engage avec l’équipe BMW X-Raid.

Mini

2012, marque son quatrième Dakar auto sur une Mini du team X-Raid. L’année suivante, il remporte son 5e succès. Il signe un nouveau record de victoire en auto. Il devance désormais Ari Vatanen (4 victoires).

Puis, au terme d’une course très éprouvante en difficultés, il termine 2e en 2014, derrière son coéquipier et ami Nani Roma. La victoire lui ai passé entre les mains par soucis de sécurité. En effet, les responsables Mini ont décidé de figer les places des trois Mini pour assurer le podium.

Peugeot

L’édition 2015, est une transition. Il passe chez Peugeot qui se relance en rallye-raid avec un buggy. Pas de victoire pour la première année. Mais il obtient le meilleur classement final des 3 équipages, en terminant 11e. Mais l’année suivante, toujours copiloté par Jean-Paul Cottret il remporte son 12e Dakar. C’est le 6e en catégorie auto, après avoir signé 3 victoires d’étapes. Il offre ainsi à Peugeot une victoire au Dakar. 25 ans après la dernière ! Il gagne à nouveau l’édition 2017, au volant du nouveau buggy Peugeot 3008 DKR. Pour son dernier Paris-Dakar avec Peugeot, il termine 4èmeavant de signer chez Mini en 2019.

Mini

Il doit malheureusement abandonner. Après un choc. Son coéquipier et ancien porteur d’eau chez Yamaha David Castera, s’est blessé au dos.

Un champion hors-norme

Total de victoires : 6 en moto et 7 en auto. Stéphane Peterhansel fait figure de véritable extraterrestre dans le monde du rallye-raid, un champion hors-norme. Il est très rare et c’est insolite qu’un pilote arrive aussi bien à s’acclimater en moto qu’en auto. C’est un exemple pour tous, un professionnel dans tous ces gestes. Éditions après éditions, années après années, la passion reste. C’est ce qu’il y a de plus beau !

Son portrait par Red Bull : https://www.redbull.com/fr-fr/athlete/stephane-peterhansel

Conseils de pilotage par Stéphane