Le Chessboxing, entre réflexion et force !

ChessBoxing

Comment être lucide après avoir échanger des coups sur un ring ? Les chessboxeur le font et c’est impressionnant ! Le chessboxing, de l’anglais “chess” (échecs) et “boxing” (boxer), est un sport hybride qui mélange boxe anglaise et jeu d’échecs.

L’origine

À l’origine, le chessboxing n’était qu’une histoire de bande dessinée. C’est Enki Bilal dans son album Froid Équateur en 1992 qui l’a dessiné. Mais c’est l’artiste hollandais Iepe Rubingh qui a organisé le premier combat en 2003. Au fil des années, le chessboxing s’est développé et est devenu un sport à part entière. Il a ses propres règles, son championnat du monde et d’Europe et ses clubs. La WCBO (World Chess Boxing Organisation) est l’organisation régissant ce sport. L’auteur français trouve «assez drôle que cette idée potentiellement absurde devienne réelle”.

Règles

Au chessboxing, deux athlètes s’affrontent sur un ring où est également placée une table d’échecs. Ils doivent respecter à la fois les règles officielles des échecs et celles de la boxe anglaise.

Déroulement

Un match se déroule au maximum sur onze rounds :

  • six rounds de quatre minutes aux échecs ;
  • cinq rounds de trois minutes à la boxe.

Les joueurs commencent par un round d’échecs puis les deux sports s’alternent.Le round d’échecs est joué à cadence rapide sous la forme d’un « blitz », et chaque joueur dispose d’un total de douze minutes. Il y a bien évidemment une pause d’une minute entre deux rounds consécutifs.

Fin de match

Le match se termine :

  • lors d’un échec et mat (échecs)
  • si le temps alloué est écoulé pour l’un des athlètes (échecs),
  • en cas d’abandon d’un des adversaires (échecs ou boxe),
  • en cas de K-O (boxe),
  • après une décision de l’arbitre (boxe).

Match ChessBoxing

Stratégie :

On remarque deux profils différent au chessboxing :

  • Les personnes qui mettent la pression à leur adversaire aux échecs. Puis essayent de parer les coups à la boxe, en misant alors sur les échecs.
  • Ceux multipliant les attaques à la boxe afin d’épuiser l’adversaire pour le perturber mentalement.

Qualité

Un chessboxeur va combattre seulement va a un adversaire de niveau comparable dans les deux disciplines. Les pratiquants doivent être bons dans les deux disciplines. Et c’est cela qui qui est très compliqué. Il ne faut pas avoir peur de se prendre des coups.

Un sport plus dur qu’il n’y paraît

D’après l’organisateur du premier combat au monde, “60% des victoires se font aux échecs, contre 40% à la boxe”. La plus grosse difficulté ? La lucidité. Il est de plus en plus difficile de pratiquer les échecs au fur et à mesure des rounds de boxe. De plus, cela peut paraître anodin mais les gouttes de sueur qui dégoulinent sur le plateau gênent la concentration des joueurs.

Ambitions

Il y a près de 3.500 adeptes qui se répartissent dans 11 fédérations (Grande-Bretagne, Iran, Russie, Inde par exemple). C’est à Berlin, en 2004, que le premier club au monde est né. Le sport se développe et il y a une volonté de créer une ligue professionnelle financée par des investisseurs et des partenaires et même le rêve de voir la discipline aux JO.

La Fédération Française d’Echec en parle : https://jeunes.ffechecs.fr/Le-Chessboxing-arrive-en-France.html

Découverte de ce sport avec l’émission tout le sport

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *