Baby-Foot Subaquatique, un baby-foot sous l’eau !

Compétition de Baby-Foot Subaquatique

Qui n’a jamais rêvé de faire un baby-foot sous l’eau ? Pascal Adam l’a fait avec le baby-foot subaquatique !

Le principe du baby-foot subaquatique est aussi simple que son nom le suggère. Quatre joueurs disputent une partie de baby-foot sous l’eau pendant 30 minutes. Cette compétition s’adresse donc aux amateurs de plongée. Avant de s’adresser aux amateurs de baby-foot. Si on est amateur des deux, c’est encore mieux.

La première compétition

C’est en Allemagne que la première compétition de baby-foot subaquatique au monde a eu lieu. Près de Wiesbaden en 2008. La plus grande a été organisée pour la première fois à Cassel, toujours en Allemagne. Elle a été organisée par Pascal Adam. Qui est un membre actif du club de plongée le TWC Dolphin. Il est également le co-fondateur de Goliath Kicker. Une entreprise spécialisée dans la fabrication de baby-foot.

Une compétition interminable

La première compétition de baby-foot subaquatique avait duré 26 heures. La suivante de Cassel a largement battu le record. Il y a eu plus de 30 heures.

Les 128 joueurs sont répartis en 32 équipes. Chaque équipe a quatre joueurs. Ils se sont affrontés pour pouvoir désigner un vainqueur au terme de la finale. Chaque partie de baby-foot avait une durée maximum de trente minutes maximums. L’équipe ayant le plus grand nombre de but était qualifié.

La compétition est bien plus fatigante qu’il n’y paraît. Effectivement, il y a deux facteurs à gérer :

  • La fatigue liée à la pratique du baby-foot sur une longue période.
  • Il faut rester sous l’eau à une profondeur constante en veillant à ne pas remonter à la surface. Il est important de gérer sa respiration comme seul un bon plongeur peut y parvenir. Cela nécessite une attention constante. Ce qui augmente considérablement la fatigue.

Les équipements

Il a fallu prévoir un équipement spécial. Pour permettre à la compétition de se dérouler sereinement.

Les joueurs

Il faut, évidemment, que les joueurs soient correctement équipés. Bouteilles de plongée, masque et combinaison sont donc obligatoires.

Le baby-foot

Le baby-foot n’est pas celui que vous trouverai dans les bars, cave ou salon. Il a été pensé spécialement pour cette compétition. Premier changement, les pieds traditionnels. D’habitude à la surface. Ils reposent cette fois directement au sol sur une plaque. La plaque est en métal suffisamment lourde pour rester au fond de l’eau. Des poids ont également été placés à l’intérieur. Afin de lui permettre de ne pas flotter et de rester stable.

La balle

La balle a était spécialement fabriquée pour la compétition. Elle est en acier pour éviter qu’elle ne remonte à la surface. D’après des joueurs, il a fallu un petit temps d’adaptation. En effet, les sensations changeaient à cause de la lourdeur de la balle. Pascal Adam a depuis travaillé sur les modèles de balles de baby-foot subaquatique. Pour qu’elles reproduisent les mêmes sensations qu’à la surface.

Le lieu

Une piscine ? Non ! L’organisateur Pascal Adam n’avait pas été pleinement séduit par la première compétition. Elle s’était déroulée dans une piscine. En effet, une piscine ne permet pas d’accueillir un public qui pourrait alors suivre l’évènement. Il a donc imaginé un dispositif unique pour inclure le public à la compétition.

La compétition suivante a eu lieu dans un camion. Qui avait été aménagé spécialement pour recevoir l’évènement. Des vitres ont remplacé les parois du camion. Afin que le public puisse assister aux prouesses des joueurs. Les cris et chants du public ont-ils influencés les résultats ? Surprise !

Prochaine étape : Une Coupe du Monde ?

Depuis cette première compétition, le baby-foot subaquatique s’est répandu en Allemagne. Pascal Adam rêve de Coupe du Monde. Et pourquoi pas aux Jeux Olympiques 2048 ?

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *